On recherche des profs

DDM THIERRY JOUVE ROMAIN CABAUP PRESIDENT ENSEMA

L’association Ensema, qui donne gratuitement des cours aux enfants malades non scolarisés, vient de tenir son assemblée générale. Romain Cabaup, le président, fait le point sur l’activité et l’actualité de l’association.

Combien d’enfants suivis en 2014-2015 ?

33 élèves pour un total d’heures de cours de 576 dispensées par 39 intervenants.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

L’association recherche des profs bénévoles dans toutes les disciplines et notamment dans les matières principales : français, maths, physique, langues. On manque notamment d’intervenants en physique, SVT, histoire-géographie sur Lannemezan ; de profs d’anglais, histoire-géo, français, espagnol, sur Bagnères, et d’enseignants en SVT, sur Tarbes. Nous intervenons sur tout le département et il est difficile de trouver des intervenants dans les fonds de vallée. On invite donc des futurs intervenants à nous rejoindre. Le maintien de nos sources de financement — essentiellement les aides des collectivités — est aussi un de nos soucis.

Vos projets ?

La formation des intervenants sur la re-scolarisation d’élèves qui ne vont plus en classe, la refonte de notre communication et de notre information. Nous mettons quatre tablettes à disposition de nos intervenants grâce à un don de 2.500 € du Lions-Club de Maubourguet.                                            Propos recueillis par Thierry Jouve

Source : https://www.nrpyrenees.fr/article/2015/10/20/45336-on-recherche-des-profs.html

Pour les enfants malades : des enseignants et des outils informatiques

La remise d’un chèque de 2.500€ du Lions-Club de Maubourguet à l’association ENSeignement Enfants MAlades, que préside Romain Cabaup, l’Ensema 65, une des 65 antennes de la Fédération pour l’enseignement des enfants malades à domicile ou à l’hôpital (FEMDH) actives sur tout le territoire français, pour un coup de projecteur sur l’association philanthropique (voir notre édition du 7 août) et l’Association relais scolaire. L’Ensema permet aux enfants malades ou accidentés de continuer le programme de leur classe, du primaire au post-bac, pendant leur absence scolaire. Elle s’appuie, à l’heure actuelle, sur 102 intervenants (majoritairement enseignants diplômés retraités ou en activité), disposant de temps. Entièrement bénévoles, respectant le principe de discrétion professionnelle et du secret médical, ils interviennent à domicile (dans la majorité des cas), en centre hospitalier, au siège de l’association ou encore en établissement scolaire. Sur tout le département, dans tous les niveaux et dans toutes les matières. Sur l’année scolaire 2013-2014, 30 élèves ont été suivis pour un total de 630 heures de cours donnés. Pour 2014-2015, l’association a suivi 34 élèves, du CP à la terminale.

Dotation

Le chèque du Lions-Club ? Pour l’acquisition d’ordinateurs hybrides, l’accès à des portails de formation et d’information, l’acquisition d’ouvrages et logiciels, actions de communication.

Modalités

Les démarches pour inscrire un enfant doivent être faites par les parents en fournissant un certificat médical attestant que l’état de santé de l’enfant ne lui permet pas de suivre des cours à l’école, au collège ou au lycée. Une cotisation de 20 € est demandée pour le fonctionnement associatif. Les parents d’enfants confrontés à la maladie, et les enseignants qui souhaiteraient s’engager (des campagnes de recrutement sont régulièrement faites par affichage lumineux, presse, etc., pour trouver de nouveaux intervenants sur tout le département, dans tous les niveaux et dans toutes les matières) peuvent contacter Anabelle Gensac, secrétaire coordinatrice, par mail : ensema65@wanadoo.fr ou au 05.62.34.23.83. Les jours et heures d’ouverture du siège situé à l’hôpital de l’Ayguerote à Tarbes : du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 13 h 30, à partir du lundi 17 août. Site internet : http ://www.ensema.fr/                                                                                                                                                                                           Josiane Pomès

Source : https://www.nrpyrenees.fr/article/2015/08/14/41641-pour-les-enfants-malades-des-enseignants-et-des-outils-informatiques.html

Le Lions-Club offre 2.500 € à l’Ensema

Le Lions-Club est la plus importante organisation de clubs philanthropiques du monde ; pour la France, quelque 1.230 clubs réunissent près de 28.000 membres. Le Lions-Club de Maubourguet, pour le nord du département, est un des 93 du district du Sud-Ouest ; présidé par Jean-Marc Dore, assisté de Nicolas Baskevitch et Jacques Martin, avec toujours des Vicquois actifs, il «s’inscrit dans la continuité de ses actions annuelles et de l’engagement de ce groupe d’amis envers les enfants malades et en situation de handicap». À noter, hors actions spécifiques menées pour «collecter de l’argent au profit d’une cause sociale et humanitaire», le club organise régulièrement des séjours en centre de vacances en bord de mer pour les enfants du territoire.

Après l’aide apportée ces dernières années à Mira-Europe/Fondation Frédéric-Gaillanne dans le cadre du premier repas dans le noir organisé à Vic (pour mémoire, la fondation remet un chien-guide à des enfants déficients visuels de 12 à 18 ans) ; après le partenariat avec l’association Reves qui permet aux enfants malades de réaliser un de leurs vœux ; après le soutien à l’Adapei ; après l’aide apportée à l’ASEI et son établissement de Tournay pour l’achat d’un lit médicalisé, l’action 2015 est allée en faveur de l’association Ensema (Enseignement enfants malades), association loi 1901 créée en 1987 bénéficiant de l’agrément de l’Éducation nationale.

Réunis à Nouilhan, aux 3 B précisément, siège du club, l’équipe, autour du président Dore, a remis à l’équipe de l’Ensema, autour de son président Romain Cabaup, un chèque de 2.500 €. Nous reviendrons sur la destination de ce don et sur les missions de l’Ensema.                                                                                                                                                                                                    J. P.

Source : https://www.nrpyrenees.fr/article/2015/08/07/41355-le-lions-club-offre-2-500-e-a-l-ensema.html

Ibos. Un concert solidaire très apprécié

Des associations de bénévoles (Kaola, Indigo, Enséma), sensibles aux visages chagrins que les enfants hospitalisés ne peuvent cacher, s’investissent à tisser des liens avec l’enfant et sa famille dès leur arrivée en centre hospitalier. Il apparaît que ces premiers contacts sont essentiels pour la suite du séjour. Dédramatiser l’hospitalisation, améliorer les conditions d’accueil et du temps des soins, adoucir le désarroi ressenti par certains enfants, les aider à supporter l’isolement, c’est les guider vers le chemin de la guérison. Ces bénévoles s’évertuent à égayer le quotidien de ces émouvants petits malades. Mais toute réalisation, toute acquisition, engagent des frais, d’où l’idée d’organiser un concert de solidarité dont les fonds recueillis permettront la concrétisation de divers projets destinés à rendre supportable le temps nécessaire au traitement des maux dont sont victimes ces émouvants petits malades. Le nombreux public qui occupait tous les sièges de la collégiale témoignait de son soutien à cette heureuse initiative. Au nom des enfants hospitalisés, des équipes des services de pédiatrie, de néonatalogie et de l’hôpital de jour, l’éducatrice de jeunes enfants présentait passionnément cette soirée et remerciait bien chaleureusement toute l’assistance pour sa présence : les chorales Voya con Dios, Ets Amassats et Les Balad’ours pour leur prestation bénévole ; les associations Demain la collégiale d’Ibos, Terroir, Initiative Convivialité d’Oursbelille, Indigo, Koala, Enséma, ainsi que toutes les personnes qui, de loin ou de près, ont pris part à l’organisation de cet événement. R.C.              La Dépêche du Midi

Source :  https://www.ladepeche.fr/article/2014/03/04/1831685-ibos-un-concert-solidaire-tres-apprecie.html

Ces bénévoles qui soignent le sourire des enfants

Le service de pédiatrie du centre hospitalier de Bigorre est le théâtre d’un beau manège : entre bénévoles et professionnels, le tout pour le bien-être des enfants. Un concert de solidarité est organisé en la collégiale d’Ibos, ce vendredi, à 20 h 30.

à l’entrée du service de pédiatrie, il y a ce plafond auquel sont pendues des dizaines de masques colorés. De la couleur, il y en a sur les murs, mais aussi dans les yeux des bénévoles et du personnel hospitalier qui œuvrent auprès des enfants. Vendredi 21 février, à 20 h 30, ils organisent un concert de solidarité en la collégiale d’Ibos dans le but de récolter des fonds pour l’association du service. Et, ainsi, améliorer le séjour hospitalier des enfants.

Indigo, Koala, Ensema, les trois associations ne travaillent pas main dans la main mais se complètent et ont le même objectif : rendre meilleur le séjour des enfants. «Nous intervenons une fois par semaine, le lundi. Notre support, c’est l’art, le dessin, pour sensibiliser les enfants à cette pratique. On a décoré le service de pédiatrie et l’hôpital de jour, déclare Josiane, membre de l’association Indigo. Nous ne sommes pas là pour faire de l’instruction mais du divertissement», précise-t-elle. De son côté, Koala intervient pour «rire, jouer, chanter, pour s’occuper», déclare Christiane. Ensema se charge d’apporter un soutien scolaire tout en participant à la décoration saisonnière. Le but étant de distraire les enfants. «S’il y a amélioration du séjour, ça permet de dédramatiser l’hôpital et la prise en charge est plus facile», avoue le docteur Duffilot qui ne voit que du positif dans le travail de ces bénévoles. Parmi leurs grandes réussites, l’aménagement d’une chambre mère-enfant, l’achat d’un minibillard et d’un baby-foot, notamment, pour un espace ados. Pour Sophie, éducatrice de jeunes enfants, ces actes bénévoles «permettent d’améliorer la prise en charge mais aussi d’accompagner les actes de soins douloureux par des supports ludiques et rompre l’isolement des enfants».

Pour le concert de vendredi, c’est Fernande Cassagnet et Ensema qui se sont occupées de trouver une salle gratuite. Un concert solidaire jusqu’au bout puisque la collégiale d’Ibos prêtera la salle et toute la logistique. Les groupes invités, comme Vaya con Dios, notamment, vont offrir leurs voix pour la bonne cause. L’entrée se fera sur libre participation du public. Tous les bénéfices seront reversés au service de pédiatrie pour financer des formations, des aménagements et des activités, toujours dans le but du bien-être des enfants.Paul Delpuech

Source : https://www.nrpyrenees.fr/article/2014/02/21/20979-ces-benevoles-qui-soignent-le-sourire-des-enfants.html